GESTION NATURELLE DE LA FERTILITÉ : FONDEMENTS ET AVANCÉES SCIENTIFIQUES

Fabián Ballesteros Gallego Fabián A. Ballesteros G., M.Sc., M.D., conseiller médical associé de Seréna Québec et doctorant en sciences biomédicales, option bioéthique, à l’Université de Montréal. Colombien d’origine,  il est arrivé au Canada il y a 12 ans avec une formation en médecine. Assistant de recherche au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) depuis décembre 2014, il est aussi formateur accrédité pour la méthode symptothermique depuis 2009.

Bases scientifiques des signes de fertilité et de la méthode symptothermique

La méthode symptothermique est fondée sur des principes biologiques qui incluent les fonctions de l’œstrogène, la progestérone, la LH et le corps jaune (corpus luteum), ceux-ci ayant tous été démontrés scientifiquement.

L’observation des changements et le suivi des signes de fertilité peuvent aider les femmes à comprendre ce qui est normal, identifier la période d’ovulation et les changements importants – comme une absence d’ovulation ou un saignement imprévu. Une fois comprise et maîtrisée, l’auto-observation des signes du cycle féminin renforce l’idée qu’il est possible de prendre le contrôle de sa fertilité, de comprendre les signes du corps qui changent pendant chaque cycle.

De plus, l’auto-observation, la notation et l’interprétation des signes et symptômes de fertilité sont utiles non seulement en contraception et en recherche de grossesse, mais également dans la prévention et la prise en main de la santé générale de femmes.

Dr Rene LeivaDr Rene Leiva, médecin et chercheur, département de médecine familiale de l’Université d’Ottawa; consultant en planification familiale naturelle et membre de l’équipe de recherche de NaProTechnology.

Les dispositifs mobiles de diagnostic comme outils à la gestion naturelle de la fertilité

Efficaces en planning des naissances, les méthodes de gestion naturelle de la fertilité s’appuient sur des signes cliniques pour contrôler la fertilité féminine. Elles peuvent devenir une alternative valable aux femmes pour qui d’autres méthodes sont indésirables, en raison de contre-indications médicales ou de préoccupations environnementales, philosophiques ou religieuses. Cependant, certains cas d’auto-observation des signes, par exemple une glaire cervicale difficile à observer ou une température basale trop irrégulière, rendent l’utilisation de ces méthodes plus ardue. De nouvelles approches technologiques sont ainsi recherchées pour que la gestion naturelle de la fertilité soit toujours plus facile, efficace et économique. 

Retour au  PROGRAMME

Publicités